Bienvenue sur la
version plus facile
à lire du site le plus
difficile
à lire au monde

Au fil de votre visite sur ce site, vous découvrirez ce à quoi peut ressembler la dyslexie, un trouble d’apprentissage qui rend la lecture difficile. L’objectif de cette expérience est d’en apprendre davantage au sujet de cette condition et de vous aider à comprendre les défis auxquels font face les personnes atteintes de dyslexie.

La dyslexie n’est pas un conte de fées

La dyslexie n’est pas seulement un mélange de lettres ou de mots qui sautillent sur une page ; c’est une condition neurologique. C’est aussi le trouble d’apprentissage le plus courant, rendant difficile la lecture avec exactitude et fluidité.

Une personne atteinte de dyslexie peut également avoir des difficultés :

  • de compréhension de lecture
  • d’orthographe et d’écriture

Les personnes atteintes de dyslexie doivent apprendre des stratégies d’adaptation. Il n’y a pas de remède.

Source : Dyslexie Canada, Association internationale de Dyslexie

DIFFICILE
À LIRE

Si vous êtes en train de lire ceci, vous savez probablement déjà pourquoi la lecture est importante. La lecture et la compréhension sont des nécessités fondamentales de la vie. Sans ces capacités, il est complexe de s’orienter dans notre système d’éducation, de trouver un bon travail ou même de se faire des amis. Dans chaque classe canadienne, entre deux et cinq élèves éprouvent de la difficulté à lire à cause de la dyslexie.

  • 1 personne sur 5 dans le monde souffre de dyslexie
  • 750 000 élèves canadiens sont dyslexiques
  • 40 % des enfants qui souffrent de troubles d’apprentissage ont des problèmes de santé mentale
  • 50 % des adultes qui ont un faible taux d’alphabétisation vivent en dessous du seuil de la pauvreté
  • 60 % des adolescents qui suivent une cure de désintoxication contre la drogue et/ou l’alcool ont un trouble d’apprentissage

Source : Dyslexie Canada, Association internationale de Dyslexie

Le bon côté
de la dyslexie

Si les inconvénients sont considérables pour les personnes atteintes de dyslexie, il y a de l’espoir et il peut y avoir des avantages. Les personnes atteintes de dyslexie ne sont ni plus ni moins intelligentes que la population générale.

Plusieurs personnes atteintes de dyslexie ont accompli de grandes choses. Keanu Reeves, Dav Pilkey, Keira Knightley et Richard Branson, tous atteints de dyslexie, comptent parmi de nombreux exemples de réussite.

Source : Dyslexie Canada, Association internationale de Dyslexie

  • La dyslexie est héréditaire, jusqu’à 50 % des parents au premier degré
  • La dyslexie peut être décelée aussitôt qu’à la maternelle
  • Les enfants dont la dyslexie est décelée en jeune âge peuvent apprendre à lire avec leurs camarades
  • Une augmentation de 1 % du taux national d’alphabétisation = 32 milliards de dollars de croissance économique par an
  • 35 % des entrepreneurs sont dyslexiques

Identifier la
dyslexie

Bien que chaque enfant apprenne à son propre rythme, un enfant qui éprouve particulièrement de la difficulté à lire et à épeler pourrait être atteint de dyslexie. Malheureusement, et trop souvent, ces enfants sont considérés comme des élèves lents, qui ne sont pas motivés ou qui sont paresseux. Il est important de déceler les signes de la dyslexie le plus tôt possible. Si votre enfant présente de multiples indicateurs, il peut être bon de les faire évaluer.

Source: Understood.org

  • Prononce mal les mots, comme brosse galeine au lieu de grosse baleine
  • Confond parfois les lettres qui se ressemblent à l’écrit (b, d, p, q)
  • Confond parfois les lettres qui se ressemblent à l’oral (d/t ; b/p ; f/v)
  • A de la difficulté à lire des mots familiers (comme chat ou le), surtout s’il n’y a pas d’images
  • A de la difficulté à se souvenir de directives et à les suivre
  • A du mal avec les histoires et les paroles qui riment
  • Raconte des histoires difficiles à suivre

Prochain chapitre
Prochain chapitre
Prochain chapitre
Prochain chapitre
Prochain chapitre
Prochain chapitre

La dyslexie est l’un des troubles d’apprentissage les plus étudiés. Malheureusement, dans de nombreux milieux, le Canada n’utilise même pas le mot « dyslexie », ne dispose pas d’un processus d’identification obligatoire ni de techniques éprouvées pour enseigner aux enfants dyslexiques.

Les preuves sont claires et nous devons agir. Nous devons reconnaître la dyslexie dans nos écoles. Nous devons l’identifier à un stade précoce. Et nous avons besoin d’un enseignement adéquat de la lecture pour aider les enfants dyslexiques à se mettre au niveau de leurs camarades de classe.

Aucune histoire n’est simple pour les gens atteints de dyslexie.

Retourner à la version difficile à lire.